Kawagoe, Japon

Keiichi Tanaka

Travail de céramique

Quand je fabrique mes céramiques, je garde toujours à l’esprit qu’elles doivent être adaptées à la vie de tous les jours. A travers mon travail, je cherche à faire ressentir « l’accumulation du temps », comme si les objets que je crée existaient depuis très longtemps.

Dans son atelier à Kawagoe, dans la préfecture de Saitama au Japon, le céramiste japonais Keiichi Tanaka réalise des objets entre sculpture et objets utilitaires. Fasciné par la beauté fonctionnelle des outils traditionnels et des instruments agricoles, il s’en inspire pour fabriquer des objets adaptés à la vie quotidienne. Il recouvre ses céramiques de glaçage blanc ou bleu pour leur donner l’aspect ancien de la faïence européenne ou la poterie égyptienne.

La texture de ses objets préserve la douceur naturelle de l’argile, provoquant un sentiment de nostalgie mêlé de réconfort.

Né en 1979 à Chiba, Keiichi Tanaka étudie le design d’objet à l’Université d’art de Musashino. Lauréat de nombreux prix, il participe à plusieurs expositions au Japon et en Europe, dont la France où il obtient une exposition personnelle au Centre Ceramique Contemporaine: La Borne en 2012.

Travailler a Paris a été une expérience enrichissante et inoubliable qui a modifié ma vision des choses. J’ai pu montrer mon travail dans une culture différente de la mienne, avec un point de vue différent.


Keiichi-Tanaka-urbantyper05

Keiichi-Tanaka-urbantyper09Keiichi-Tanaka-urbantyper07

Rencontre

J’espère toujours que les objets que je crée – aussi bien les vases que la vaisselle – permettent d’enrichir la vie et de la rendre plus confortable. Je suis fasciné par la beauté des objets fonctionnels et par les formes qu’ils produisent quand ils sont utilisés. J’ai toujours voulu faire des œuvres d’arts dont la forme exprime une atmosphère, évoque des histoires et suggère une présence basée sur son inéluctabilité.

J’aime créer des choses depuis mon enfance. Quand j’ai commencé à étudier l’art à l’université, je m’intéressais au design d’objets et d’accessoires d’intérieur, puis j’ai choisi un cours de céramique. Je sentais que ce matériau me convenait et j’ai donc décidé de l’utiliser comme moyen d’expression. De plus, comme j’aime cuisiner et manger, je pense que la création de vaisselle en céramique est ce qui me correspond le mieux.

Keiichi-Tanaka-urbantyper08

J’aime la texture de la vaisselle en terre. J’utilise le glaçage bleu sur la vaisselle, pour retrouver la teinte qui était utilisé dans l’Egypte antique ou en Turquie. Avec l’émail blanche, je recherche la texture douce et lisse de la faïence qui était populaire aux 15e et 16e siècle en Europe. Je veux continuer à créer des œuvres colorées comme mes céramiques bleues, mais mon objectif premier est toujours de créer des objets qui s’intègrent naturellement à la vie quotidienne.

 

J’ai tendance à m’enfermer dans mon atelier pour travailler sans cesse, mais je pense que c’est également important de diriger mon attention sur les choses extérieures. De temps en temps, je sors me promener dehors, dans la ville pour sentir et regarder les choses. C’est très agréable. Mon atelier est installé dans la ville de Kawagoe, dans la prefecture de Saitama. C’est une ville historique qui a gardé l’aspect traditionnel de l’époque Edo. C’est un bon endroit pour me stimuler et trouver l’inspiration juste en me promenant.

Je trouve l’inspiration de mes sculptures dans les outils anciens et les outils des paysans. Je ne cherche pas à les copier directement, mais j’essaie d’exprimer l’évidence de leur forme qui leur a donné une fonction propre et les ont rendus essentiels.

Je préfère les textures qui semblent un peu abimées et décolorées. Je pense que je suis influencée par l’environnement et le paysage de ma ville natale. Je veux que mon travail dégage l’impression d’exister depuis longtemps. Pas à travers ses motifs, mais par son aspect général.

keiichitanaka.com


Keiichi-Tanaka-urbantyper02
Keiichi-Tanaka-urbantyper04

You may also like

Leave a comment